En 1900, on dénombrait en Belgique 177 gares équipées d’au moins une grue à eau. Selon le type de train qu’elle tractait et sa vitesse, une locomotive à vapeur consommait entre 60 et 120 litres d’eau / km, soit 3 à 4 m3 / h. Il était donc indispensable que le réseau soit jalonné de grues à eau pour alimenter les réservoirs des locomotives.

Actuellement en Wallonie, on ne compte plus que quatre grues à eau restées dans leur contexte d’origine. Fait remarquable : deux d’entre elles sont situées en Communauté germanophone : une à Buchholz (ancienne gare de Losheimergraben) et l’autre à Küchelscheid (ancienne gare de Kalterherberg). Cette dernière a été utilisée jusque dans les années 60 et figure désormais à l’inventaire du Petit Patrimoine de la Communauté germanophone.

La restauration de cet élément de patrimoine ferroviaire bénéficiera du soutien financier de la Commune de Butgenbach et de la Communauté germanophone. La Ministre Weykmans vient d’accorder une subvention de 1.292 € pour la restauration des parties corrodées et de 2.500 € pour la remise en peinture dans les couleurs initiales. Le coût des travaux devrait s’élever à un peu moins de 6.000 €.

« Les monuments déterminent incontestablement notre patrie.  Ils font partie de notre identité et nous rappellent un passé qui a façonné notre vie actuelle. En restaurant cette pièce unique, nous assumons notre responsabilité de préserver ces témoins du passé afin qu’ils demeurent des éléments tangibles pour les générations futures. Après tout, il faut donner à nos enfants et petits-enfants la possibilité de comprendre le cheminement de la création de leur région. Ainsi, ils pourront façonner l’avenir ! » « Je suis très heureuse que nous ayons trouvé chez 8II asbl un allié dans la préservation du Patrimoine », a souligné Isabelle Weykmans, Ministre de la Culture de la Communauté germanophone de Belgique.

Ce projet est en effet une initiative de 8II asbl et s’inscrit dans une démarche plus large de sauvegarde et de remise en valeur du patrimoine de la Vennbahn.

Grâce au soutien de la Région wallonne, de la Commune de Waimes, et de bénévoles, une série d’actions ont déjà été menées. Sur le site de l’ancienne gare de Sourbrodt, on citera la restauration de la cabine d’aiguillage SII et de plusieurs signaux ferroviaires, le dégagement de la cuve de l’ancien pont tournant aux locomotives ou encore la réalisation d’un module didactique consacré au mécanisme du pont à peser les wagons, qu’un citoyen avait sauvé de la démolition. Le long du RAVeL entre Trois-Ponts et Kalterherberg, d’anciennes bornes kilométriques ou hectométriques, d’anciens signaux, ont été soit redressés soit dégagés de la végétation ou encore remis en peinture.

L’asbl 8II a encore d’autres projets dans ses cartons tels que le classement des deux cabines d’aiguillage de facture prussienne à Sourbrodt et la restauration d’un wagon citerne construit par l’armée américaine pour assurer le ravitaillement de ses troupes durant la première guerre mondiale. Nos voisins allemands en randonnée sur la Vennbahn sont particulièrement intéressés par ce type de patrimoine.